© 2018 MJC-EVS Les Abrets en Dauphiné. Bricolé par nos soins ! Pas si mal pour des débutants !

De la culture !

Dans MJC, il y a C ! C comme culture, C comme concert, C comme cinéma, C comme cirque, ou C comme dans speCtaCle ! Et même s'il n'y a pas de C, nous nous autorisons le théâtre, la magie et bien d'autres choses.

La MJC-EVS souhaite en lien avec les habitants proposer plusieurs fois dans l'année des spectacles à destination de tous mais aussi des temps citoyens autours de sujet d'actualité !

Vous pouvez découvrir ici au fil du temps nos différents événements culturels et vous avez aussi le droit de venir nous voir avec des propositions !

Trop tard, déjà passé

Il est encore temps !

La Formidable fournée du Firque sera aux Abrets en Dauphiné le 13 juillet 2019.
Spectacle à 18h30 au Parc Bisso à l'occasion des festivités du 14 juillet.

Atelier gratuit découverte des arts du cirque de 14h00 à 15h00 au Parc Bisso

Une création des MJC de Crolles et de Saint Martin d'Hères

Suite à la conférence gesticulée du 8 novembre "... et baisse tes yeux quand je parle", Camille Pasquier revient animer un atelier à destination des parents, grands parents, futurs parents et professionnels de l'enfance et de la petite enfance.

On n'est pas les seuls ! On n'est pas tout seul!
Partageons nos richesses, nos difficultés de parents....
Comment partir de situations concrètes pour enrichir nos pratiques éducatives ?

Lundi 18 novembre 2019 à la Salle des fêtes des Abrets en Dauphiné

Mise en scène : Ilène Grange 

Des voix de femmes esclaves se dressent, venues d’horizons différents, de captivités différentes et de terreaux qui se mélangent entre eux, se rencontrent. De terres multiples, ces femmes réduites en esclavage se retrouvent dans les soutes sombres d’un négrier, sur la mer. Venues de terres multiples les voici sur la mer. La terre et la mer se rejoignent alors, et c’est la boue qui se crée, et les entraîne. Ces femmes ont chacune une voix, une souffrance, une histoire, un visage. Elles forment un chant. Sirènes sacrifiées, leur voix se mêlent et il est soudain question de sauter par dessus bord, de sauver sa vie, de regagner la rive, ou de regagner sa liberté dans la mort s’il le faut ; “la mort plutôt que l”esclavage !” dira l’Amazone.